Les évolutions des services postaux en 2023.

En 2023, La Poste modifie son offre de services pour s’adapter à la fois à la nouvelle demande et aux contraintes économiques et écologiques.

Pourquoi avoir supprimé le timbre rouge ?

Depuis plus d’une décennie, l’activité courrier de La Poste ralentit. Cette chute inexorable du volume de lettres envoyées est due à l’utilisation des emails et autres moyens de communication numériques ainsi qu’à la dématérialisation progressive des factures, bulletin de paie, etc.

Depuis 2018, l’activité courrier est devenue déficitaire et avec la crise sanitaire de 2020 la perte a atteint 1.3 milliards d’euros.

La revalorisation du timbre, d’environ 10% par an, n’a fait qu’accentuer la baisse de l’utilisation des lettres prioritaires dont la part est progressivement devenue confidentielle (moins de 7% du courrier, soit 5 lettres prioritaires envoyées par an et par foyer).

Ne pouvant plus augmenter le timbre rouge, dont le tarif était devenu prohibitif (1.43€ en 2022), La Poste a pris une décision assez radicale en le supprimant en 2023.

Cette suppression du timbre rouge s’accompagne de celle du timbre gris (l’offre économique Ecopli) pour les particuliers et d’un ralentissement de la distribution de la lettre verte. Celle-ci sera délivrée en 3 jours au lieu de 2 jours.

Le timbre vert est donc la nouvelle offre de base en 2023, qui présente l’avantage d’être plus écologique car elle ne fait pas appel à l’avion et réduit le nombre de camions sur les routes.
Autre bonne nouvelle: ce timbre vert restera au même tarif qu’en 2022 soit 1.16€, c’est la première fois qu’aucune augmentation de prix ne lui sera appliquée.

Les nouvelles offres en 2023

Une nouvelle gamme de services est proposée par le groupe La Poste, ces offres permettront à ceux qui le souhaitent d’envoyer des lettres plus rapidement :

  • la e-lettre rouge, ou lettre en ligne prioritaire, qui doit être composée sur un ordinateur puis imprimée près du lieu d’expédition pour être distribuée le lendemain (à partir de 1.49€).
  • La lettre turquoise ou Lettre Services Plus, délivrée à J+2 et incluant des services de suivi et de notification email et SMS (à partir de 2.95€).

Maintenir un service public de courrier tout en étant compétitif sur le colis.

Le principe du service universel postal consiste à assurer un service d’expédition et la réception de tous les types de courrier, des journaux et des paquets à un prix abordable pour tous. Il inclut également des services d’information et de traitement des données. Il se compose d’un réseau de points de vente, de bureaux postaux et de centres logistiques à travers le pays qui garantissent une accessibilité optimisée pour le plus grand nombre.

Il faut rappeler que la Poste reste une entreprise publique dont les actionnaires sont l’Etat et La Caisse des dépôts. L’Etat devrait d’ailleurs abonder à hauteur de 500 millions d’euros pour lui permettre de le maintenir et éponger une partie des pertes de ces dernières années.

Son activité relève donc du service public mais elle évolue aussi dans un marché ouvert à la concurrence depuis le 1er janvier 2011. C’est le rôle de l’ARCEP (« Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse ») de veiller à la bonne tenue de ce service public. Les changements tarifaires et d’offres sont donc validés par cet organisme indépendant du groupe La Poste.

Maintenir un service postal universel coûteux et qui n’est plus rentable dans ce contexte, tout en devant être compétitif sur le marché du colis est une équation difficile à résoudre.
La Poste a donc décidé de réduire la qualité du service courrier en termes de délai de distribution et de conserver des tarifs abordables. Il faut aussi noter que le tarif Colissimo pour les colis de moins de 250 grammes est le même depuis 2018 (4,95 €). On constate donc 5 années sans changement tarifaire pour la livraison d’un petit colis alors que le timbre vert passait dans la même intervalle de temps de 0,80 € à 1,16 €, soit une augmentation de 45%.

En analysant ces éléments conjoncturels, on comprend mieux pourquoi la fuite en avant inflationniste du timbre n’était plus possible pour la Poste et qu’il était inévitable de restructurer ces services.

Tu peux Also Like

A propos de l'auteur: Marc

Je suis l'un des contributeur du journal l'Europe & Us. J'espère que vous apprécierez mes articles !